Interior Image

Programme Fédéral de Santé Intérimaire

Les coupures à la couverture des soins de santé pour les réfugié continue à nuire des residents les plus susceptible  
 

La 3ieme Journée Nationale Annuelle d’Action pour les soins de santé des réfugiés

le 16 juin 2014 à midi à la colline du parlement avec « Canadian Doctors for Refugee Care ».

  

Il y a 2 ans, le gouvernement fédérale à mis en place d’importants changements au Programme Fédérale des Soins Intérim (PFSI), le program d’assurance santé des réfugiés au Canada, ainsi diminuant l’accès au soins. Voici quelques exemples de conséquences des changements: des femmes qui se sauvent d’exploitation sexuel n’ayant pas d’accès à un test de grossesse, des enfants souffrant d’asthme n’ayant pas accès au pompes pour prévenir des crises d’asthmes qui pourrait mettre en danger leur vie.

Ces changements ont été mis en place sans consultation ni avec les provinces, ni les professionnels de la santé. Les ministres de santé de chaque province ont dénoncé ces coupures et ainsi ont demandé au gouvernement fédéral d’annuler les changements. Plus de 20 associations nationales de professionnels de la santé ont dénoncé ces changements et ensemble sept d’entre eux ont écrit trois fois au ministre de l’immigration pour demander de discuter les raisons de ces changements. Le ministre n’a même pas eut la courtoisie de répondre.

Tandis que certaines provinces ont décidé de faire leur part en fournissant une assurance de santé temporaire pour les réfugiés, il y a toujours de grandes lacunes par rapport aux soins accessibles dus à l’assemblage de mesures disparates. Ceci fini par couter plus cher aux impôts des Canadiens puisque des maladies qui auraient pu être prévenues par des soins primaires finissent par se présenter dans nos salles d’urgences.

Siteweb: http://cdrcdayofaction.com/ (en anglais seulement)

Courriel: docsrefugeehc@gmail.com

Facebook: https://www.facebook.com/events/1484663055095875/

Pour Participer

1) Venez en grand nombre à la colline du parlement le 16 juin à midi

2) Circulez l’affiche en pièce jointe aux autres qui pourrait être intéressé 

3) Communiquez avec votre député afin d’exprimer votre désaccord avec les coupure au PFSI (une pétition sera aussi circulé le 16 juin), sur twitter utilisez le #refugeehealth

  

Une «création orale» sur les coupures PFSI

'Refugee health care cuts in Canada -- We're better than this'

(En anglais seulement)

Ikenna Onyegbula est un poète qui s'oppose aux coupures du PFSI:

Pour lire une entrevue (en anglais) avec Ikenna, cliquez ici.

Les réfugiés prennent un coup

En Avril 2012, le gouvernement fédéral a annoncé des coupures importantes touchant le programme fédéral de santé intérimaire (PFSI), un programme qui fournit une couverture de soins de santé temporaire aux demandeurs du statut de réfugié. Ces coupures signifiaient que les réfugiés seraient privés de toute couverture à l'exception des soins médicaux essentiels, en leur refusant  ainsi des soins de base préventifs de santé. Les nouvelles des coupures proposées ont provoqué un tollé général de la communauté des soins de santé. Le 18 Juin, les professionnels de la santé, dont des médecins, des infirmières, des travailleurs sociaux et des pharmaciens ont participé à une journée nationale d'action pour protester contre ces changements du PFSI.
 
Suite à de telles manifestations et après une pression publique considérable, le 29 Juin, juste un jour avant que les changements ne devaient entrer en vigueur, des informations sur le site web de Citoyenneté et Immigration indiquent maintenant que les réfugiés, assistés par le gouvernement, continueront à bénéficier d'une couverture complète, y compris la couverture des médicaments. Les réfugiés qui ne relèvent pas de cette catégorie peuvent être privés de soins de santé de base à un moment de leur vie où ils en ont le plus besoin. Les coupures ont non seulement refuse aux refugies les soins de santé de base, auxquels tous les canadiens ont droit, comme les soins de santé prénatals et aérosols doseurs pour les enfants souffrant d'asthme, mais aussi elles risquent de mettre en danger la santé publique. Lorsque les gens ne sont pas engagés dans les soins de santé, les maladies infectieuses ne sont pas diagnostiquées résultant des taux de transmission plus élevés.
 
Les centres de santé et de ressources communautaires estiment que ces coupures mettront inutilement en danger les communautés vulnérables et que le gouvernement fédéral devrait inverser toutes les coupures dans les soins de santé des réfugiés. Si les problèmes évitables de santé  ne sont pas traités au début, ils deviennent plus dévastateurs et plus coûteux.

Les centres de santé et de ressources communautaires et leurs alliés continuent à faire pression sur le gouvernement pour reconsidérer les coupures. Les centres de santé et de ressources communautaires à travers l’Ontario travaillent à documenter tous les impacts qui pourraient en résulter chez les individus « laissés pour compte » en raison de ces coupures de santé. Ce qui est couvert et ce qui n'est pas couvert pour les soins de santé des réfugiés peut être difficile à comprendre.

Les réfugiés et les amis et les familles de réfugiés peuvent consulter le Tableau de couverture des soins de santé fournis par la Croix Bleue, ou faire une escale ou appelez votre centre de santé et de ressources communautaires local.

  

La prochaine journée d'action a passé

  

le 17 juin, midi au Colline du Parlement

Refugee _health _cut _orig

   

Voici une superbe vidéo des élèves concernés pour le soin des réfugiés - un groupe d'étudiants professionnels de santé de la Saskatchewan et Ottawa.

Merci! MP Kelly